Place aux femmes, les femmes du 18ème !

Exposition : Place aux femmes, les femmes du 18ème !

8-27 mars 2010 à la mairie du 18ème arrondissement de Paris

En 2009, j’ai invité Sybil Canac dans mon émission Rendez vous parisiens. Elle venait me présenter son dernier ouvrages : « Boutiques de toujours » (éditions Massin). Nous avons eu envie de travailler ensemble sur Paris et aussi sur les femmes de Paris. Et c’est ensemble que nous avons été présenter ce projet sur les Femmes du 18ème arrondissement – mon arrondissement – au Maire de l’époque, Daniel Vaillant. Monsieur Vaillant a accepté ce projet d’exposition pour le 100ème anniversaire de la Journée internationale des femmes, en mars 2010. Cette exposition a été présentée dans le Hall de la Mairie le 8 mars 2010. Elle y est restée 3 semaines et a ensuite circulé dans l’arrondissement (Hôpital Bretonneau, Musée de Montmartre, Centre René Binet, etc.)

Dans cette exposition, nous vous proposons un nouveau regard et une rencontre avec des femmes qui ont, à des siècles d’intervalle, parcouru les mêmes lieux que nous et les ont imprégnés de leur esprit de manière plus ou moins visible.

Le temps d’un parcours original et émouvant, cette exposition vous invite à faire revivre les femmes dont le nom s’est inscrit sur les plaques de rues, de places, squares, ou autres lieux de notre 18ème arrondissement. Elles appartiennent à l’histoire de notre ville et méritent, chacune par le rôle qu’elles ont joué, d’être redécouvertes. Elles ont, à travers les siècles, joué des rôles importants et affirmé leur personnalité féminine, en surmontant les préjugés de leur époque.

Certaines figures se sont inscrites dans notre mémoire collective, comme Jeanne d’Arc, devenue une héroïne nationale, ou les Abbesses (les « dames de Montmartre ») complètement intégrées à l’histoire de Montmartre, ou Louise Michel , combattante acharnée et chantre de la Commune, si populaire qu’elle a donné son nom à des centaines d’écoles ou autres lieux, et seule femme à avoir sa station de métro !

Nous croiserons des femmes au courage exceptionnel, certaines ayant donné leur vie à leur cause : Rosa Luxemburg, martyre révolutionnaire de l’Internationale Socialiste, ou Suzanne Buisson ou Yvonne Le Tac, résistantes et déportées pendant la Seconde Guerre mondiale.

D’autres ont combattu pour le droit des femmes, notamment leur droit de vote et l’élection des femmes, comme Louise Weiss (1893-1983), journaliste et auteure de plusieurs ouvrages, ou ont participé à la marche des femmes vers l’égalité politique, ainsi que Cécile Brunschvicg, première femme ministre.

Quelle que soit l’époque, les femmes n’hésitent pas à s’engager au service des autres, changeant radicalement le cours de leur vie. Ce fut le cas de Louise de Marillac, co-fondatrice avec Saint-Vincent de Paul de la confrérie des Filles de la Charité et, quatre siècles plus tard, de Barbara, chanteuse à la voix inoubliable qui changea de registre pour se mettre au services de grandes causes, tout cela dans la plus parfaite discrétion.

Du côté de la création artistique, totalement liée à l’histoire du 18ème arrondissement à travers le monde, on ne peut oublier les personnalités féminines qui ont gagné la célébrité par leur beauté, leur talent et leur travail: Rachel, Suzanne Valadon, Mistinguett, Dalida. D’autres ont lié leur réputation à celle de la butte Montmartre. Ainsi Monique Morelli anima en chantant les plus grands poètes, un fameux cabaret sur la Butte, ou Georgette Agutte, artiste et fidèle compagne jusque dans la mort du député Marcel Sembat. Sans oublier Ginette Neveu, violoniste virtuose au destin tragique.