William Hogarth

Lundi 11 décembre 2006 : « Hogarth »

Invités : Frédéric Ogée, commissaire de l’exposition et professeur à Paris 7 Jussieu et Arlette Sérullaz, directrice du Musée Delacroix.

hogarth

C’est un grand artiste, décédé il y a environ 250 ans dont je souhaite vous parler aujourd’hui et vous inciter à aller voir l’exposition qui lui est consacrée au Louvre jusqu’au 8 janvier.

Il fut célèbre, très célèbre dans son pays et demeure quasiment inconnu en France. Il s’agit de William Hogarth, peintre anglais du 18ème siècle, premier grand artiste anglais de réputation internationale et dont c’est la 1ère exposition en France.

Son importance dans la peinture est d’autant plus importance qu’il a souhaité que l’ art soit compréhensible par tous. Homme des Lumières c’est surtout le peintre de la vie contemporaine(« conversation pieces »). Sa peinture est aussi une peinture sociale et moralisatrice, une satire visuelle(beer street, quatre étapes de la cruauté) . Il s’agit souvent d’ histoire en plusieurs épisodes (« mariage-à-la mode »), mais l’art du portrait est également important (« les domestiques »)

Mais William Hogarthavait« deux dadas » : l’accessibilité de l’art pour tous et la liberté de diffusion des œuvres au-delà des frontières. C’est ainsi qu’il fut à l’origine de la création des premiers lieux publics d’exposition et de la première loi sur la protection des droits d’auteur, appelée “loi Hogarth”.

Avant la fin de l’exposition une regard contemporain, un artiste moderne, un artiste anglais : les photos de Yinka Shonibare «  diary of a victorian dandy »

L’exposition « William Hogarth » jusqu’au 8 janvier Hall Napoléon au Louvre.

Le catalogue coéditions Musée du Louvre/Hazan 35 euros, 240 pages

Prochaine émission, lundi 18 décembre : « Il était une fois…Walt Disney. » avec Bruno Girveau, commissaire général de l’exposition au Grand Palais.